Coupe du Monde J-49 : le plus grand dribbleur de l’Histoire

Coupe du Monde J-49 : le plus grand dribbleur de l’Histoire

Mané Garrincha, deux fois champion du monde avec le Brésil, et mort en 1983 à l’âge de 49 ans. Mais sa magie sera toujours vivante.

Manuel Francisco dos Santos a eu bien des surnoms. Celui de « Garrincha » lui a été donné par une de ses soeurs, évoquant un oiseau très répandu dans sa région natale. L’ailier était également connu comme « La joie du peuple » grâce à sa façon d’enchanter les stades avec ses dribbles insaisissables. Sur sa tombe est marqué : « Ci-gît celui qui fit la joie du peuple. »

Garrincha fait ses débuts professionnels à Botafogo le 19 juin 1953. Perdant 2-1 à domicile contre Bonsucesso, Botafogo se voit accorder un pénalty.  Qui pour le transformer ? Le tout jeune Garrincha qui remet les deux équipes à égalité. Il terminera la rencontre avec un triplé en poche et une victoire 6-3 de Botafogo.

Garrincha souffrait d’une déficience physique : ses jambes étaient courbées et sa droite était plus courte que la gauche de six centimètres. Ses deux jambes étaient inclinées vers l’intérieur.

Malgré cette déficience, il devient un des dribbleurs les plus gracieux que la Coupe du Monde ait connu, au point d’être appelé « L’Ange aux jambes tordues. »

C’est pour lui qu’a été inventé le cri du « olé » dans les stades. En 1957, Botafogo joue contre River Plate en match amical au Mexique. Avec un dribble incroyable, Garrincha laisse un adversaire au sol et des milliers de supporters crièrent « Olé ». La Coupe du Monde 1962 est « sa » compétition. Pelé étant blessé au deuxième match, Garrincha prend sa responsabilité et mène le Brésil au « bicampeonato », leur deuxième succès d’affilée.

Les comparaisons avec Pelé l’accompagnèrent tout au long de sa carrière : « Il (Pelé) était le Roi du football, moi je suis en arrière-plan et ça me va très bien comme ça » dira Garrincha un jour. Avec les deux joueurs sur le terrain, le Brésil n’a jamais perdu le moindre match.

Durant sa vie, le Brésilien eut des problèmes de santé causés par son addiction à l’alcool. Ses excès ne mirent pas seulement fin à sa carrière, mais aussi à sa vie. « La joie du peuple » mourut le 20 juin 1983 à cause d’une cirrhose, à 49 ans. L’alcool fut le seul adversaire que Garrincha ne parvint pas à éliminer.

Si son nom est souvent oublié dans les classements des meilleurs joueurs du monde, Garrincha restera immortel dans l’histoire du football et du Brésil.

Stay SWITCH for more info..

we appreciate your comments and suggestions!

Epi Nou Switch!

Source onefootball

Shares 0

Leave a Reply