Allemagne-France (2-2) – Le doublé de Lacazette, le haut niveau des Bleus et Digne encore là : les 3 choses à retenir du match nul des Bleus

Allemagne-France (2-2) – Le doublé de Lacazette, le haut niveau des Bleus et Digne encore là : les 3 choses à retenir du match nul des Bleus
Inspirés en contre mais parfois malmenés, les Bleus ont été à la hauteur des champions du monde qui ont égalisé dans les derniers instants (2-2).

Avec l’émotion du douloureux souvenir des attentats de novembre 2015 qui les liait au coup d’envoi, Français et Allemands disputaient leur deuxième match de préparation à la Coupe du monde 2018. Dans le Rhein Energie Stadion – qui a surtout laissé chanter le kop des supporters Bleus venus en très grand nombre à Cologne – les hommes de Didier Deschamps ont affiché en première période une maîtrise qui n’avait été observée que face aux Pays-Bas (4-0) durant toute la phase de qualification. Alignés en 4-3-3, les Bleus ont alterné les phases de domination avec et sans ballon, ont montré une intéressante capacité à sortir rapidement en contre et ont affiché une sérénité défensive de haut niveau pour se montrer à la hauteur des champions du monde. Parfois malmenés, les coéquipiers d’Alexandre Lacazette, auteur d’un doublé, ont signé une performance qui servira de base avant la reprise au printemps prochain. Certains joueurs, lancés en l’absence de plusieurs cadres, ont marqué des points précieux à quelques mois de la grande aventure en Russie.

Le résumé de la rencontre :

La frappe d’Özil devant Mandanda, dès les premiers instants de la rencontre, avait commencé à entretenir l’idée que l’équipe de France était avant tout venue en Allemagne pour souffrir. Mais la possession stérile de la Mannschaft et la dangerosité des contres français ont rapidement rééquilibré les débats. Une action, survenue avant la demi-heure de jeu, illustrait bien le constat : servi dans la surface au terme d’une action placée, Özil a repris un ballon de volée finalement contré pour… le démarrage de la fusée française. Martial, lancé plein axe, a porté le ballon jusque devant la surface de Trapp pour décaler Mbappé dont la frappe, trop enlevée, s’est logée en tribune (28e). Il aura fallu attendre quelques minutes supplémentaires pour voir les Bleu régaler sur une action collective de grande classe. Trouvé par Matuidi sur le côté gauche, Digne s’est illustré avec un magnifique centre en première intention pour Martial en retrait. Le Mancunien, qui n’avait jusqu’ici pas tout réussi, a crocheté dans la surface avant de fixer Trapp et de donner à Alexandre Lacazette la chance d’inscrire facilement son second but en équipe de France (1-0, 35e).

Alexandre Lacazette, France vs Germany

Au retour des vestiaires, la grosse occasion de Rudiger bien servi par Draxler rappelait tout de même que les statistiques de domination étaient en faveur des locaux. Un peu plus inspirés dans les derniers mètres, les Allemands ont rapidement égalisé sur une action de contre initiée après une perte de balle d’Adrien Rabiot. Très bien servi par Özil dans la profondeur, Werner s’est présenté face à Mandanda avant d’ajuster le portier français d’un habile plat du pied (1-1, 56e). Les Bleus, qui ont ensuite remis plus d’impact au milieu de terrain avec l’entrée en jeu de Steven N’Zonzi, s’en sont remis à une inspiration de Mbappé pour reprendre l’avantage. Plein axe, le Parisien a aspiré toute la défense allemande pour servir Lacazette en profondeur. Le Gunner, qui jouait certainement là plus qu’une grosse occasion, a inscrit un doublé plein de sang froid et de maîtrise (2-1, 71e). Dominés jusque dans les derniers instants, les hommes de Didier Deschamps ont vu ceux de Joachim Löw revenir dans les derniers instants de la rencontre suite à une action placée bien sentie initiée par Özil et conclue par Stindl (2-2). De quoi regretter le face à face manqué d’Anthony Martial quelques minutes auparavant.

Les statistiques de la rencontre

Un joueur dans le match : Alexandre Lacazette, enfin un match référence

Titularisé pour la deuxième fois à la pointe de l’attaque en 16 sélections, Alexandre Lacazette a cette fois-ci saisi pleinement sa chance. D’abord discret lorsque les Allemands dominaient territorialement, le Gunner a parfaitement joué son rôle de numéro 9. Intéressant dos au but et en déviation, il s’est surtout retrouvé deux fois au bon endroit au bon moment pour inscrire son premier doublé (ses 2 et 3ème buts) sous le maillot Bleu. À la conclusion d’un somptueux mouvement collectif (35e) après une première tentative sur une frappe intéressante (19e), il a parfaitement négocié la passe en profondeur de Mbappé pour gagner son duel face à Trapp et redonner l’avantage aux siens (71e). Alors que sa titularisation face à la Mannschaft avait des allures de dernière chance, Alexandre Lacazette a enfin signé une performance de niveau international. Certainement la teneur des propos de Didier Deschamps qui, à sa sortie (remplacé par Griezmann), lui a glissé quelques mots à l’oreille avant que l’attaquant ne rejoigne le banc tout sourire.

Ce que vous n’avez peut-être pas vu : Lucas Digne bouscule la hiérarchie

Après ses deux titularisations lors du précédent rassemblement (face à la Bulgarie puis à la Biélorussie, ndlr), Lucas Digne a fêté une nouvelle cape dans la peau d’un titulaire face à l’Allemagne. Un premier élement qui prouvait déjà que, dans l’esprit de Deschamps, l’ordre établi depuis plusieurs mois s’était inversé dans la concurrence avec Layvin Kurzawa. En l’absence de Benjamin Mendy, c’est bien le Barcelonais qui engrange les points. Bien intentionné et rigoureux dans le placement, sa prestation défensive tranche avec celles que livre (trop) souvent le Parisien. S’il avait affiché des limites dans l’autre moitié du terrain, Lucas Digne prouve également qu’il sait désormais être efficient dans toutes les zones. Trouvé par Matuidi sur une transversale, c’est lui qui a réalisé le geste juste avec un centre en retrait de volée parfait pour trouver Martial et amener l’ouverture du score des Bleus. Le Barcelonais a jusqu’au mois de mars pour accumuler le temps de jeu en club et ainsi poursuivre sa belle dynamique. Dans l’hypothèse d’un retour de Mendy dans la dernière ligne droite, c’est lui qui tient aujourd’hui la corde pour faire partie de l’aventure en Russie.

La statistique à retenir : La France ne perd plus Outre-Rhin

Avec ce match nul sur le sol allemand, l’équipe de France a signé un quatrième match consécutif sans défaite en déplacement Outre-Rhin (3 victoires, 1 nul). Avant cela, elle n’en avait remporté qu’un seul sur huit (2 nuls, 5 défaites).

Stay SWITCH for more info….

We appreciate your comments and suggestions!

Epi Nou Switch!

Source  GOAL

Leave a Reply

Close
Please support the site
By clicking any of these buttons you help our site to get better